Le bug de Facebook, mythe ou réalité?

Depuis le début des temps, les hommes communiquent. Les moyens ont bien sûr beaucoup évolués depuis que nos ancêtres ont inventé les langages pour communiquer des informations et des émotions. Cependant, la difficulté entourant la gestion du caractère privé de certaines conversations a toujours été présente. Comment gérer le fait que les propos que nous tenons peuvent devoir rester entre un petit nombre de personnes? Et comment s’assurer que le message ne se transmette pas après la première communication?

Malheureusement, nous ne contrôlons pas toujours la dissémination de nos messages. Les téléphones peuvent être écoutés, les courriels piratés, les lettres interceptées, les messages privés de Facebook publiés. Le grand bug de Facebook qui se serait produit dans les derniers jours a certainement été un coup de canon sonnant le réveil de la conscience de certaines personnes sur le sujet des informations privées.

Cependant, je dois dire que le « grand bug du 24 septembre » a certains airs d’une belle légende urbaine. Que ce soit par rapport à son mode de transmission ou par le test de la réalité, on peut douter qu’il y ait effectivement eu un bug. Expliquons un peu le contexte pour comprendre ce qui me fait douter et essayons de tirer quelques conclusions de l’évènement, peu importe sa véracité.

Facebook, un outil en constante mutation

Un exemple de la timeline tiré de mon Facebook. On voit en bas à droite les différentes années. En cliquant dessus, on atteint les différentes actions que j’ai faites dans cette année.

Facebook n’a pas toujours été comme il est aujourd’hui. On se rappellera que dans les derniers mois, le réseau social a modifié la présentation de la page personnelle de chaque utilisateur pour la faire passer au mode « Timeline ». Au départ optionnel, ce mode est devenu obligatoire dans la dernière année. La « Timeline » permet de voir toute les activités d’une personne sur Facebook dans l’ordre chronologique. Le site garde aussi en mémoire quelques activités marquantes de votre vie et les présente sur la ligne du temps. Finalement, le tout est agrémenté des photos que vous rendez disponibles ou que vos amis rendent disponibles. Bien sûr, pour créer ce résultat, Facebook a dû agréger toutes les informations que vous avez données depuis toutes ces années. En particulier, il y a là les dialogues que vous avez échangés avec vos amis.

Ce qu’affirment les messages qui annonçaient le « grand bug de Facebook », c’est que si on navigue dans votre Timeline, on pourra trouver des messages personnels qui vous ont été envoyés. Tout ce qu’on a à faire c’est de cliquer sur une case de la « Timeline » qui affiche toutes les interactions avec des amis sur votre mur.

Personnellement, j’ai beau chercher, je ne trouve aucun de ces messages privés. Il faut dire cependant que je ne suis membre de Facebook que depuis 2009 et il semble que le bug n’affecte que les message pré-2009. Dans mon cas, les seuls messages qu’on y voit son des messages qui on été mis sur mon « Wall », du genre « Bonne fête! ». Le « Wall » est un endroit qui fut jadis plus difficilement accessible et qui a été remplacé par la « Timeline » et les messages adressés à une personne particulière. Quand on arrive sur Facebook, on est amené sur le « fil de nouvelles » qui fait la somme de tous les posts de nos amis dans l’ordre chronologique. Les posts qui sont faits sur notre wall y sont aussi montrés ainsi que notifiés dans les icônes de nouveaux évènements en haut à gauche de l’écran d’accueil du site. Ainsi, même si on publie quelque chose sur le « Wall » de quelqu’un, cette personne le lira fort probablement par un autre endroit qu’en allant consulter directement son mur.

Disons aussi que les messages privés hors du chat sont relativement récents. Et d’ailleurs, il y a toujours eu des problèmes avec la messagerie privée de Facebook. Si ma mémoire ne me trompe pas, quand on voulait écrire quelque chose directement à une personne avant l’arrivée des messages privés, on publiait sur le mur de celle-ci. Ainsi, ces modifications sont donc consignées sur le « wall » et il est normal que ces messages se retrouvent dans le résumé qui est fait sur la « timeline ».

Aussi, il faut dire que Facebook a beaucoup changé depuis 2009 ou 2007. En effet, à cette époque, les réseaux étaient plus limités et le site paraissait plus privé qu’aujourd’hui. Ainsi, à mes débuts sur Facebook, je publiais des choses beaucoup plus personnelles qu’aujourd’hui n’étant pas conscient des risques ou de l’auditoire potentiel que je pouvais avoir. Quand on a seulement une dizaine d’amis très proches sur Facebook, on entretient pas les même relations et discours que quand on en a 2000. Je pense qu’il peut y avoir un effet du temps dans la réaction que plusieurs personnes ont eu hier face à leur mur. Lire ce que j’ai écrit publiquement il y a 3 ou 4 ans me choque un peu parce que j’ai appris des choses sur la vie privée et que mes habitudes ont changé et j’imagine que c’est un sentiment partagé par plusieurs.

Peut-être est-ce là une des raisons qui fait que certaines personnes pourraient penser que leurs messages personnels ont été publiés. Les modifications de leurs habitudes et du fonctionnement de Facebook ont fait que ce qu’ils pensaient être dans un domaine plus privé était en fait dans un espace assez public. Aussi, dû au caractère éphémère des écrits sur Facebook, il est plutôt rare que l’on retourne voir ce qu’on a écrit en 2009 et on ne garde pas nécessairement souvenir de ce qu’on y a mis, dans quel contexte et à quel endroit (wall, post, message privé, etc.).

Pourquoi j’ai ce goût de légende urbaine en bouche?

Dans un premier temps, essayez de vous rappeler comment vous avez entendu parler de ce bug. Pour ma part, c’est quelqu’un qui a posté une image reprenant un statut Facebook d’une autre personne qu’elle ne connaissait visiblement pas en anglais disant « OMG, tout le monde peut voir vos messages privés » (voir un exemple de l’image ici). Ensuite, se sont mis à fuser des commentaires du genre « Aujourd’hui des couples vont briser ». Subséquemment, on a vu apparaître des billets de blog reprenant la nouvelle et finalement les médias nationaux s’y sont intéressés. Pour ma part, c’est un indicateur de la légende urbaine: quand les sources sont inconnues et qu’il y a réplication de l’information par vagues en commençant par le bouche à oreille, les commentaires, les blogs puis finalement les médias. Aussi, le fait que les médias aient pris jusqu’à la fin de la journée avant de couvrir l’histoire m’indique qu’ils ont eu de la difficulté à la confirmer. Dans le cas contraire, les journalistes au fait des affaires d’Internet auraient rapidement sorti la nouvelle accompagnée d’exemples.

Le deuxième point me faisant tiquer, c’est que peut importe ce que j’ai fait, je n’ai pas pu voir une occurrence du bug. Il ne m’a pas affecté, il n’a pas affecté aucun compte d’amis pour lesquels j’ai vérifié le wall (j’en ai choisi des vieux comptes qui n’avaient pas posté dans la journée, signe qu’ils auraient probablement pas vu la nouvelle) et finalement, quand j’ai posé la question autour de moi ou écouté les nouvelles, les seuls exemples que j’ai reçu étaient rapportés d’au moins un degré (« Mon ami a un ami à qui c’est arrivé »). Pas une seule fois on ne m’a dit « oui, telle info personnelle a été publiée à cause de ce bug ». Ça me laisse un gros doute sur la chose.

Dans un troisième temps, aujourd’hui, on voit tous les médias réagir en changeant leurs textes pour des formes conditionnelles et tous citent les dirigeants de Facebook disant fermement qu’il n’y a pas eu de bug de vie privée dans Facebook dernièrement. Encore un indicateur que les médias semblent avoir de la difficulté à confirmer la nouvelle.

Maintenant, je ne dis pas qu’il est impossible que le bug se soit produit. Cependant, à chaque minute qui passe, j’ai de plus en plus l’impression que tout cela est une légende urbaine couplée à une mauvaise compréhension des sphères privées et publiques sur Facebook jointes à un effet de mémoire déformante, le tout additionné à un sujet très sensible qu’est la protection de la vie privée sur Internet.

Quelles sont les conclusions à tirer de cette aventure?

1) Protégez votre intimité sur Internet.

Choisissez des mots de passe forts pour vos différents comptes de sites internet publics. Faites attention à ce que vous publiez: Internet a une mémoire presque infinie au contraire de vous. Ne publiez pas des choses privées dans un système public; si vous avez un seul doute que l’information que vous transmettez pourrait se retrouver au mauvais endroit, ne la publiez pas sur un site public. À ce compte, Facebook et Twitter ne sont pas des bons endroits pour s’échanger des informations privées par messages privés; il y a trop de chances que ces informations deviennent publiques par une erreur de manipulation. Gérez vos relations privées par des médias privés (courriels, téléphone, sms); les informations que vous y publiez ont beaucoup moins de chances de devenir publiques et vous pourrez vous en prendre à la personne qui les publiera.

2) Ne dites pas n’importe quoi.

Votre nom est associé à tout ce que vous dites sur Internet. Faites donc très attention à ce que vous dites car ça pourrait être retenu contre vous. Si vous avez un doute sur la pertinence de ce que vous allez publier, ne cliquez pas sur Enter. Si vous ne seriez pas prêt à dire ce que vous allez écrire à votre mère, à votre patron ou à votre partenaire de vie, ne le publiez surtout pas sur Facebook ou Twitter, même dans les messages privés.

3) Faites attention aux légendes urbaines

Quand on vous dit quelque chose sur Facebook ou Twitter, croisez vos sources. Que ce soit en matière de sécurité ou d’actualité en général, avant de sauter aux conclusions, jetez un coup d’oeil autour de vous pour voir si c’est effectivement véridique et crédible.

Détrompez moi si je suis dans l’erreur

Peut-être suis-je trop sceptique et que le bug s’est effectivement produit. Peut-être que j’ai tout faux dans la situation aujourd’hui. Seul le temps nous le dira. Cependant, je serais très intéressé d’entendre vos histoires par rapport à ce bug. Faites-nous en part dans les commentaires!

MAJ 2 octobre 2012

L’organisme de surveillance d’Internet CNIL a conclu qu’il n’y avait pas de messages transmis pas la messagerie privée qui ont été publié et explique d’où vient cette conclusion. Leurs explication sont essentiellement les même que les miennes. (Source)

Advertisements
Cet article, publié dans Divers, Internet, Mes deux cents, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le bug de Facebook, mythe ou réalité?

  1. LittleTony87 dit :

    Personnellement, j’ai hier été témoin de publications de messages privés sur les murs de mes amis ; et trop récents pour qu’il s’agisse d’erreurs. Une amie a vu un message privé reçu deux jours avant débarquer sur son mur, et ce n’était pas une erreur de manip. Donc oui, le bug est réel ; et, je pense, ne touche pas que les années 2007 – 2009. Mais vu la chute qu’a connu l’action Facebook hier pour d’autres raisons, je comprends qu’ils aient cherché à étouffer le scandale en faisant passer ça pour du fake…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s